webleads-tracker

Fermer

Je souhaite devenir exposant à la Paris Healthcare Week

Evénement professionnel majeur de tout l’écosystème de santé, la Paris Healthcare Week vous propose 3 jours d’interactions entre les acteurs des secteurs sanitaires et médico-social.

Accéder au formulaire de participation

Paris Healthcare Week – 29 – 31 mai 2018 – Porte de Versailles – Pavillon 1

Vous êtes en train de lire :

Toutes les organisations sont impactées par les GHT

Toutes les organisations sont impactées par les GHT

par Mailyz Marchaland, le 12-04-2017

La mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) entraîne de fait une réflexion sur de nouvelles formes de gouvernance mais également sur l’aménagement et la conception architecturale des établissements.

Éclairage de Yann Bubien, Directeur général du CHU d’Angers, devenu, depuis le 1er septembre dernier, l’établissement-support du GHT du Maine-et-Loire (GHT 491) qui comporte onze établissements.

 

Logo CHU Angers

CHU Angers

Dans quelle mesure la création des GHT nécessite-t-elle de repenser le fonctionnement des établissements existants ?

D’une manière générale, l’architecture et l’aménagement des établissements doivent être dictés par le parcours patient lui-même. La mise en place des GHT a pour objectif de favoriser un parcours patient gradué.

Ainsi, dans le cadre des GHT, plusieurs établissements vont travailler sur les parcours sanitaire et médico-social des patients. Dans ce nouveau cadre, le lien entre établissements sanitaires et médico-sociaux est fondamental.

L’illustration parfaite en est la filière gériatrique pour laquelle il faut des liens entre les services situés en amont et en aval de la prise en charge des personnes âgées : urgences, Ehpad, services de soins de suite et de réadaptation…

Il est essentiel d’impliquer tous les acteurs sanitaires, médico-sociaux et psychiatriques car il y a des impacts très forts. Les uns ne peuvent travailler sans les autres.

Au niveau des différents services et fonctions des établissements, quels seront les impacts sur leur configuration et leur aménagement ?

Toutes les organisations sont impactées par les GHT. Pour les plateaux techniques de biologie médicale et d’imagerie, particulièrement, on ne peut plus, aujourd’hui, travailler seul. Il est essentiel de raisonner désormais au niveau du GHT, a fortiori dans le cadre du développement de l’ambulatoire.

Avec le partage, voire la mise en commun des plateaux techniques, tous les établissements du territoire sont concernés. Du côté des fonctions logistiques, telles la blanchisserie ou la restauration par exemple, il faut également penser différemment.

Ainsi, si l’on doit créer de nouvelles fonctions logistiques au sein d’un GHT, il est nécessaire de placer la réflexion sous le sceau de la mutualisation et de construire en commun.

Si, du point de vue de l’aménagement, certains services comme les pharmacies à usage intérieur restent pour l’instant propres à chaque établissement, pour d’autres, la mutualisation représente un énorme atout. Ainsi en est-il de la recherche par exemple, avec des projets de maison de la recherche communes.

En effet, les plus petits établissements n’ont pas les moyens de disposer d’une telle structure. Or, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir participer aux activités de recherche médicales et paramédicales. Dans un autre registre, une autre illustration concerne les postes partagés de médecins, assistants etc.

Il faut en effet créer ou développer des consultations avancées et donc reconfigurer les locaux pour mettre en place des lieux de consultation en tenant compte de ces liens.

Quid de l’aspect financier ?

Il y a aujourd’hui une indéniable raréfaction des ressources. Or, si l’on partage les coûts, cela revient forcément moins cher. C’est très clair en matière de biologie médicale, par exemple, où l’on réalise de réelles économies d’échelle.

Mais c’est aussi sur les investissements futurs importants que la nouvelle organisation aura des conséquences puisque nous y réfléchirons tous ensemble, en mettant en commun nos forces et en établissant un plan de financement pluriannuel commun.

Il faut définir ensemble quels chantiers seront à mettre en œuvre et à quel endroit. Par exemple, où sera-t-il nécessaire de construire une blanchisserie ou une maternité ? Où faut-il développer un service d’imagerie ? Nous en sommes pour l’instant aux prémisses. L’essentiel est que tous les acteurs se fassent confiance et travaillent ensemble à bâtir l’hôpital de demain afin d’être tous gagnants.

Gestion des ressources humaines, clé de la réussite des GHT

Impossible, évidemment, d’imaginer que la création des Groupements Hospitaliers de Territoires n’impactera pas fortement la gestion des ressources humaines au sein des établissements.

L’Association pour le développement des ressources humaines des établissements sanitaires et sociaux (Adrhess) se penche sur la question dans ses « 30 propositions pour la modernisation et la simplification de la GRH hospitalière » publiées dans la perspective des prochaines élections.

Logo GHT

Logo GHT

 

 

Elle préconise en effet de veiller à̀ l’intégration,

– au sein du projet de GHT, d’un projet RH articulé avec le projet médical et le projet de soins (proposition 1) ;

– de favoriser la participation des DRH au comité stratégique des GHT lorsque celui-ci traite des projets pouvant avoir un impact sur les effectifs, l’organisation et les conditions de travail (proposition 2) ;

– d’élaborer une charte d’accompagnement social des projets du GHT (proposition 3) ;

– de mettre en place une véritable instance de concertation territoriale, composée de représentants des Comités techniques d’établissement (CTE) et des Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) des établissements du GHT (proposition 4) ;

– au sein sur GHT, de mutualiser une partie des crédits de formation (1 %) pour la mise en œuvre d’actions communes (proposition 14) ;

– enfin, d’harmoniser, au niveau du GHT, les règles de gestion du temps de travail (proposition 20).

L’accompagnement RH avait été clairement identifié comme « la clé de la réussite de la mise en place des GHT » par la Fédération hospitalière de France (FHF), estimant que les groupements modifient « en profondeur les métiers et leurs conditions d’exercice ». Il y a un an, elle a d’ailleurs édité dix fiches récapitulant les principes, préconisations et besoins d’évolution réglementaire identifiés.

Sachant que la Fédération précisait que « la mise en œuvre des principes de fonctionnement et l’harmonisation des principes de politiques RH » devait être définie « en fonction du projet du GHT (plus ou moins intégratif) et plus spécifiquement du projet médical partagé ».

Projet médical que les GHT doivent finaliser avant le 1er juillet 2017.

1 On compte aujourd’hui 135 GHT.