2123

Mai

2019

Paris Expo
Porte de Versailles
Hall 7.2/7.3

Save the date pour la prochaine édition 2019

L’UGAP à la PHW 2018 – Aider les hôpitaux à mieux acheter


Comme l’explique Sébastien Taupiac, Directeur santé au sein de l’Union des groupements d’achats publics (Ugap), les établissements sanitaires sont enclins à revoir les modalités d’acquisition d’équipements en privilégiant la profitabilité à long terme.

Les hôpitaux doivent actuellement résoudre une sorte de quadrature du cercle due à un contexte inédit.

« Aujourd’hui, l’hôpital se trouve dans une situation historique, explique Sébastien Taupiac. Il est confronté à des contraintes budgétaires qui n’ont jamais été aussi importantes alors qu’il est dans l’obligation de permettre l’accès aux soins à l’ensemble des patients mais également de passer au 3.0, c’est-à-dire de se digitaliser en offrant aux citoyens des accès numériques.

En somme, c’est au moment où il faut de plus investir dans les technologies et les solutions qu’il se retrouve dans une situation de rationalisation économique et budgétaire très forte.»

 

  • Réfléchir en termes de coût complet

A l’heure des Groupements hospitaliers de territoire (GHT), tous sont en quête d’une plus grande efficience de leur activité de soins. En ce qui concerne les achats, cela se traduit par une tendance qui voit de plus en plus d’entre eux réfléchir en termes de coût complet. « Ils acceptent de prendre des risques en payant plus cher l’introduction immédiate de nouvelles technologies mais en sachant qu’à long terme, ils seront gagnants », précise Sébastien Taupiac.

Ce qui n’est cependant pas le cas de tous : « D’autres acteurs ont, en revanche, une approche encore trop économique et budgétaire de l’achat. Ils vont préférer dépenser moins à court terme, quitte à placer, à moyen terme, l’hôpital en situation d’inconfort en s’écartant d’innovations et de nouvelles technologies qui, in fine, leur auraient permis de réaliser des économies. »

  • Des nouveaux modes de financement

Ces nouveaux achats requièrent de nouveaux modes de financement. C’est pourquoi l’on assiste à l’émergence de produits non plus vendus sous forme d’investissements classiques mais de location maintenance sur des durées assez longues. L’hôpital n’est alors pas propriétaire de l’équipement mais peut le devenir à la fin du crédit. Un type de solution, dite de tiers financement locatif, que propose d’ailleurs désormais l’Ugap, laquelle entend la promouvoir lors de la prochaine Paris Healthcare Week.

  • L’Ugap à la Paris Healthcare Week 2018

Première centrale d’achat publique généraliste en France, l’Ugap réalise près d’un tiers de son activité avec les établissements hospitaliers et médicosociaux. Lors de la Paris Healthcare Week 2018, elle implantera un village innovations « Territoire de santé numérique ».

Les données de santé vont connaître un développement exponentiel d’ici 2050 par le biais, notamment, des développements de la génomique, des équipements médicaux connectés, de l’informatisation des dossiers patients ainsi que de l’utilisation des applications mobiles santé et des capteurs d’activité. Les enjeux sont donc à la fois économiques (défis liés, notamment, aux maladies chroniques et au vieillissement de la population) mais également juridiques et politiques, en particulier en ce qui concerne l’accès aux données, les conditions de leur exploitation et leur pérennité.

Le Village présentera donc une vingtaine d’éditeurs qui apportent des solutions réellement efficaces en matière de prise de rendez-vous en ligne, de parcours digital du patient, de sécurité et d’exploitation des données etc. Ils auront été sélectionnés par l’Ugap et seront directement accessibles via l’Union.

 

Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.