2123

Mai

2019

Paris Expo
Porte de Versailles
Hall 7.2/7.3

Save the date pour la prochaine édition 2019

Relations ville-hôpital : casser enfin les murs !


Les problèmes de communication entre la ville et l’hôpital dans le cadre de la prise en charge des patients sont un sujet depuis longtemps identifié. Aujourd’hui, la prise de conscience est générale et plus personne ne semble vouloir s’accommoder de la situation. Nous serions donc à l’aube de véritables progrès.

 

  • Un enjeu majeur

 « Pour la FHF, l’amélioration des relations entre la ville est l’hôpital est un enjeu majeur, souligne Cédric Arcos, ancien Délégué général de la Fédération hospitalière de France (FHF)1. Il s’agit d’un enjeu majeur et vital pour nous et nous faisons des travaux poussés pour créer des relations avec les partenaires de la ville : URPS (Union régionale des professionnels de santé), syndicats de jeunes professionnels etc. » L’objectif ? « Donner vie au parcours de soins autour de la notion de graduation des soins », indique Cédric Arcos. Et, dans cette dynamique de transformation, l’hôpital doit prendre toute sa part dans la structuration des bonnes relations entre la ville et l’hôpital.

 

  • Coûteux et inefficace

Il y a effectivement urgence que les choses changent en profondeur. Car ce cloisonnement entre la ville et l’hôpital a été identifié comme l’une des causes majeures de plusieurs maux chroniques du système de santé français : il est au minimum responsable à la fois de très nombreux actes redondants et de beaucoup trop nombreuses ruptures dans la prise en charge des patients. Le rapport de 2004 de la HAS (Haute autorité de santé) sur le coût de la non-qualité pointait déjà cette faille de notre système. Une thématique également reprise régulièrement dans les rapports de la Cour des comptes au sujet des coûts des actes inutiles.

 

  • Une demande pressante des patients

De leur côté, les patients en ont fait l’un de leurs chevaux de bataille. Ainsi, une grande partie des propositions que CancerA Dom vient de publier via son carnet citoyen2 porte sur l’amélioration de la relation entre les équipes hospitalières et celles de ville qui prennent le relais en matière de suivi et de prise en charge des malades du cancer suivis à domicile. Le cloisonnement entre l’hôpital et la ville ajoute une réelle difficulté dont les intéressés se passeraient bien alors qu’ils luttent contre le cancer.

 

  • Le GHT, facteur d’amélioration

Alors, comment faire ? Cédric Arcos pense que la création des GHT va accélérer la mise en œuvre de solutions. Structurés autour de leur territoire, ils n’ont pas d’autre alternative que de renforcer leur collaboration avec les professionnels de ville pour mettre en œuvre leur projet médical. « Les deux tiers des GHT ont inscrit le renforcement des liens avec la ville comme priorité stratégique », confirme le Délégué général de la FHF.

 

  • Des conditions de réussite connues

Pour passer à l’acte, Cédric Arcos en est convaincu : cela doit se faire au niveau local et le national ne doit surtout pas s’en mêler, sauf à apporter des outils efficients et adaptés en matière de Technologies de l’information et de la communication (TIC). Quant aux solutions, elles doivent s’appuyer sur ce qui existe et fonctionne déjà dans certains territoires. D’ailleurs, on y observe pratiquement toujours les mêmes conditions de réussite :

  • Ce sont les acteurs de terrain qui se saisissent du problème avec la volonté de toutes les parties de faire un pas les unes vers les autres et de modifier leurs pratiques pour cela.
  • Les solutions se trouvent concrètement pour répondre aux besoins des patients.
  • La mise ne place d’un système d’information efficace entre les acteurs est un point-clé.

 

  • Des réponses à la Paris Healhtcare Week

Autant de thèmes qui seront développés lors de la Paris Healthcare Week 2018. Un moment propice pour aborder ce type de problématique qui allie à la fois la nécessité d’accompagner des changements culturels et professionnels mais aussi de trouver des solutions pour doter les projets organisationnels des outils adéquats. Les éditeurs et les sociétés des Systèmes d’information (SI) seront particulièrement sollicités pour présenter les outils et les solutions existantes. Reste à établir les connexions. « Toutefois, la seule règle à avoir, précise Cédric Arcos, est de ne pas juxtaposer les outils mais bien de trouver les outils adaptés à la démarche conçue par les acteurs de terrain, hospitaliers comme de ville. »

 

1 Délégué général par intérim de la FHF au moment de l’interview, Cédric Arcos est désormais Directeur général adjoint du Conseil régional d’Île-de-France.

2 Cancer A Dom : « Le carnet d’idées citoyennes – Construire ensemble le virage ambulatoire en cancérologie – 10 Propositions » ; téléchargeable ici 

Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.