2628

Mai

2020

Paris Expo
Porte de Versailles
Hall 1

3 jours dédiés aux acteurs de la Santé

Le village des start-up sur le salon HIT


Les start-up au rendez-vous

Le village des start-up sur le salon HIT permettra à une trentaine d’entreprises innovantes en santé de présenter leurs avancées pour une meilleure prévention et prise en charge. Des innovations qui s’adressent donc aux professionnels de santé mais aussi aux usagers eux-mêmes.

 

Quatre grandes thématiques

Depuis plusieurs années, les start-up ont investi le domaine de la santé. « Quatre grandes thématiques émergent, note Christelle Ayache, chargée de mission projets et responsable du marché santé au sein de Cap Digital Île-de-France, pôle de compétitivité et de transformation numérique. En l’occurrence, la santé connectée, le bien-être, le handicap et la silver économie. Sachant que pour ce qui est de cette dernière, les sujets les plus importants ont trait à la prévention. »

Avec, à la clef, des « technologies très transverses que l’on peut répartir en quatre catégories : les objets connectés et les applications mobiles ; les outils qui ont trait à l’éducation, à la formation et à la simulation numérique (réhabilitation virtuelle, serious games) à destination des professionnels de santé ou des patients ; la data (collecte, analyse et sécurisation des données de santé) et l’intelligence artificielle en santé* ; enfin, la robotique de service (robots accompagnants) ».

Une diversité dont rendra compte le salon HIT 2018 dans le cadre de la prochaine Paris Healthcare Week. L’occasion de découvrir des solutions inédites comme le passeport international de santé sécurisé, des logiciels de suivi de grossesse, des serious games portant sur des maladies chroniques ou encore les acouphènes etc.

Avec deux lignes directrices : d’une part, l’amélioration du parcours de soins des patients avec, notamment, une communication plus fluide entre les différentes parties prenantes ; d’autre part, la nécessité d’agir plus fortement sur la prévention des maladies et l’éducation à la santé des citoyens.

 

« Un modèle économique pas encore déployé »

Reste que la très grande majorité de ces start-up fourmillant de bonnes idées voient leur développement se heurter à des freins. « Ce sont des acteurs avec un modèle économique qui ne s’est pas encore déployé », confirme Christelle Ayache. Pour y remédier, explique la chargée de projets au Cap Digital Île-de-France, « beaucoup de start-up essayent aujourd’hui d’entrer en relation avec les mutuelles pour trouver un business model qui soit rapidement viable.

En effet, outre les barrières réglementaires, il existe encore des barrières culturelles qui font que les usagers ne sont pas encore prêts à payer pour un objet connecté en santé. C’est pour cela que très peu de start-up visent un business model directement destiné à l’utilisateur et préfèrent passer par une mutuelle qui pourrait être prescriptrice de ces innovations vis-à-vis de ses adhérents. »

*Ne ratez pas le Hit Summit, un plateau exceptionnel pour aborder L’IA en santé. Rendez-vous le jeudi 31 mai 2018 à 14h45 sur la Paris Healthcare Week.

 

 

Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.